Trigger Points

Interview de Jean-Luc Blanchard, le spécialiste Français des techniques non-manipulatoires issues de la chiropraxie.

 

Appelés autrement syndrome des douleurs myofasciales, les points gâchettes musculaires ont été mis au point par  Travell et Simons.

Ce sont tout simplement des zones particulièrement sensibles qui se logent dans un faisceau de fibres musculaires et ou le fascia qui lui est associé.

Le Trigger est donc le point douloureux qui altère la motricité des muscles et peut provoquer des troubles de la coordination.

Trigger points

La virulence de la douleur peut être modeste comme extrêmement forte et peut provoquer de petits aléas comme de grandes incapacités à effectuer tel ou tel mouvement.

Il arrive que certains points gâchette projettent une douleur (Ou irradiations) dans une zone parfois très éloignée du point Trigger en lui-même.

Dans l’illustration ci-dessus, les croix matérialisent le siège de la douleur et les points rouges la projection de la douleur (Douleur référée)

Prenons par exemple le muscle Piriforme (Pyramidal du bassin/de la fesse) qui s’insère par un tendon sur le bord supérieur du grand trochanter et qui intervient avec les mouvements de la colonne vertébrale et les constrictions du muscle psoas et carré des Lombes.

Image associée

les Symptômes et douleurs provoqués par le Trigger se ressentent généralement au niveau du fessier et irradient le long de la jambe, parfois jusqu’au pied puisque cette irradiation enflamme le nerf sciatique.

Parfois, ce type de Trigger entraîne des douleurs viscérales qui peuvent surgir lors de la défécation.

De fait le muscle se contracte et provoque ce genre de douleurs.

Dans ce cas je fais procéder à un testing musculaire où vous placez vos jambes côte à côte et je vous demander alors de les écarter pendant que moi je ferai le mouvement inverse.

Si la résistance est légère et/ ou avec des tremblements, une douleur de la région fessière apparaît aussitôt.

Un deuxième test me permettrait de savoir l’étendue des dégâts qui pourrait révéler une atteinte sciatique (Symptôme de sciatalgie).

Ces points sont provoqués par de mauvaises positions de travail ou des gestes répétés (Travail sur ordinateur, personne travaillant en caisse, travail à la chaîne, de la tension psychique qui influe sur le physique (Psychosomatique), chute sur le coccyx, fracture, phase de décrassage sportive insuffisante, suite d’une opération chirurgicale et tant d’autres paramètres.

Les répercussions sur le système locomoteur tout entier se catégorisent de 5 façons différentes :

  • Perturbation de la fonction musculaire et articulaire.
  • Instabilité ou dysfonctionnement articulaire.
  • Perte de force due à une hypotonie musculaire et donc perte de flexibilité et perte de capacité à s’allonger ou se contracter.
  • Restriction de mouvement.
  • Douleurs articulaires et myofasciales.

Généralement, ces zones se traduisent par des points durs au toucher qui peuvent aussi l’être à cause d’une quantité importante d’adhérences que l’on supprimera assez rapidement avec un résultat quasi immédiat. On parle dans ce cas de « contracture ischémique ».

Les Trigger Points sont ressentis comme des bandes très contractées et très compactes au sein du muscle. Ils sont ressentis comme des petits pois ou des pois chiches qui roulent parfois sous la pression du doigt et déclenchent toujours une douleur à distance.

Résultat de recherche d'images pour "carte trigger points"

Il arrive même que l’on sente comme un courant électrique passer lors de la palpation.

Il peut n’y avoir qu’un seul muscle de lésé mais souvent c’est une association de muscles qui peut être touché.

Le tissu musculaire est roi pour reprendre une expression de Jean-Luc Blanchard car il est contractile et extrêmement sensible à vos mauvaises habitudes alors même si ces points Trigger n’affectent pas votre vie directement, il n’en demeure pas moins qu’ils peuvent fortement vous handicaper et restreindre vos mouvements.

Les Trigger Points ne suivent pas forcément les trajets neurologiques habituels mais s’associent davantage au myotome c’est-à-dire à des groupes de muscles.

La manœuvre de dégagement d’un Trigger se fait par pression manuelle directe, puissante et continue,en profondeur dans les tissus. Ces gestes sont faits sous forme de va-et-vient  en faisant bouger le tissu cutané sous forme de rotations.

Ils sont réalisés avec le pouce, une balle de tennis ou des instruments de massage particuliers.

Pour finir , je disperse les tissus dans les 4 directions cardinales.

En revanche je n’interviens pas sur les cas suivants (Contre-indications) :

  • Problèmes vasculaires (Hématome récent, thrombose veineuse profonde, varices.
  • Fièvre et infections aiguës.
  • Altération cutanée.
  • Anti-coagulant (Hématome).
  • Problèmes tumoraux.
  • Fracture.
  • Epilepsie car la sensibilité d’un point peut être un facteur de déclenchement de la crise).

Bien entendu je reste à votre disposition pour tous renseignements complémentaires par mail ou par téléphone pour les prises de RDV ou les formations.

Une formation Trigger Point sera programmé courant 2020 à Louargat animée par Mr Jean-Luc Blanchard.