Certifications Thérapeutiques

Les Certifications Thérapeutiques rencontrées pour définir un niveau d’enseignement reconnu par tous sont identifiables sous deux acronymes notamment :

PHOTO INLPTA

INLPTA : Ces initiales signifient International Neuro Linguistic Programmer and Trainers Association.

Pour les patients que nous recevons, c’est un gage de qualité et de sérieux car c’est une norme reconnue à travers le monde entier; seules les écoles agréées peuvent décerner ce type de certificats numérotés  .

De plus, cette organisation internationale se consacre continuellement à l’établissement et au maintien de la plus haute qualité en matière de standards de validation des acquis, c’est une référence et l’assurance que vous avez un professionnel formé et compétent qui saura prêter une oreille attentive et respectueuse vis-à-vis de votre démarche.

Cette association américaine reconnue est représentée par une coordinatrice  en France, elle s’appelle Roberta Grossi et elle met à la disposition de ceux qui la désirent une Charte d’Éthique.

 

PHOTO NGH2

NGH : Ces initiales signifient National Guild of Hypnotists (TM).

Il s’agit de la plus grande association indépendante au monde d’hypnothérapeutes. Elle reconnait ses membres à partir du moment où leur formation s’est déroulée selon certaines obligations et normes.

L’avantage est qu’elle est reconnue mondialement; c’est un gage de sérieux et de compétences pour le patient qui nous fait confiance, il s’assure de recourir à un professionnel sérieux et formé.

Pour ma part, je suis formé et reconnu par ces deux entités et je possède les diplômes certifiés par des professionnels de l’enseignement en Thérapies Brèves,  eux-même reconnus par ces normes.

Les facultés de médecine ne reconnaissent pas ces acronymes et préfèrent quant à elles promouvoir le Diplôme Universitaire d’Hypnose (D.U Hypnose).

Et bien que la certification soit différente, il n’en demeure pas moins que nous pratiquons tous de l’Hypnose Ericksonienne selon les préceptes de Milton Erickson.

L’Hypnose dite « thérapeutique » ou « Ericksonienne » est une technique très récente chez les médecins qui ne l’utilisaient guère jusqu’à maintenant préférant des méthodes plus conventionnelles.

Elle est pratiquée par des « hypnothérapeutes » ou « hypnologues » ou encore « hypno-praticiens » depuis plus de 40 ans, ce n’est que très récemment qu’elle s’est développée auprès des Fils d’Esculape (les Médecins ) notamment par la médiatisation télévisuelle de certaines techniques d’Hypnose de spectacle qui n’ont rien à voir avec l’hypnose Ericksonienne ( par le fascinateur Mesmer par exemple ).

L’engouement médical « subit » s’est alors développé vus les résultats obtenus lors d’hypno-sédation (endormissement sans anesthésie ni locale ni générale) ou dans le traitement de la douleur et des traumatismes qui se sont révélés particulièrement efficaces.

Les coûts de formation et les heures dispensés tendent à se généraliser entre les facultés de médecine et les centres privés qui eux, à l’heure actuelle se prévalent de ces deux accréditations (INLPTA ET NGH).

Il en existe certainement d’autres qui possèdent chacun leur légitimité dans leurs domaines respectifs et je n’ai pas la prétention de tous les connaître !

Les programmes de l’Institut Français d’Hypnose Humaniste et Ericksonienne sont aussi des références en la matière, créé par Olivier Lockert et Patricia D’angeli en 1995, il représente  le premier institut francophone de formation en Hypnose du monde avec plus de 800 personnes formées par an, de 65 nationalités, en France et à l’international.

Cet organisme possède un Code Qualité et Éthique duquel chaque élève s’engage à en respecter chaque alinéa, c’est la base même de son enseignement.

Patricia d’Angeli

Olivier Lockert

Certains des ouvrages publiés par ces deux auteurs et Enseignants font force de référence dans le domaine de l’Hypnose Thérapeutique, qu’elle soit de type Ericksonienne, Humaniste ou même encore au sujet de la PNL « New Code » développée par John Grinder et son épouse.

John Grinder

Concernant les certifications, certaines d’entre elles se délivrent par les concepteurs de la méthode elle-même comme le font John Grinder, Richard Bandler, Robert Dilts ou encore  Anthony Robbins, lui-même élève des précédents, etc.

Richard Bandler

Robert Dilts

Anthony Robbins

Il n’existe pour l’heure aucune prérogative obligatoire ni de statut particulier pour la personne désireuse de s’installer en tant qu’hypnothérapeute et ces deux labels restent une valeur sûre tant pour le client que pour l’hypnothérapeute au même titre que le D.U Hypnose en attendant qu’une uniformisation des programmes et des formations diplômantes soit enfin reconnue par des Ministères de tutelle que ce soit par des organismes privés ou par des Universités de Médecine.

Cela se fait pour d’autres spécialités  (comme le Diplôme National de Thanatopracteur) dont les cours sont aussi bien assurés par les facultés de médecine d’Angers ou de Lyon que par des centres privés à travers la France.

Il semblerait qu’à l’heure actuelle aucun centre de formation en France ne bénéficie de cette reconnaissance, gageons que cela change et évolue et que certains  d’entre eux puissent obtenir cette reconnaissance à l’avenir afin de tirer vers le haut cette noble profession qui mérite d’être reconnue de tous, par tous et surtout pour tous…