Archives de catégorie : Médecines Non Conventionnelles par l’Hypnose

Sevrage Tabagique

Arrêt du tabac
Arrêt du tabac

 

Aujourd’hui la plupart des études s’accordent à dire que le fumeur subit une dépendance à la fois physiologique dont  la nicotine serait le principal responsable, psychologique du fait de l’action même qui en est fait et qui procure une « sensation d’apaisement, de détente ou de liberté voire de concentration » et sociale car fumer, comme boire du reste, rapproche certaines personnes.

Cependant, il apparait de plus en plus clairement que la seule nicotine ne résumerait pas la dépendance au tabac comme la morphine, la cocaïne ou l’alcool peuvent l’être dans leur mode d’utilisation sans toutefois nier que le tabac n’en demeure pas moins énormément addictif ne serait-ce que par les éléments constituants qui y sont intégrés.

Plusieurs analyses pharmaceutiques ont été diligentées et mettent en avant des résultats très mitigés quant au sevrage et à l’abandon  total de l’envie de fumer.

Les traitements substitutifs nicotiniques comme le Silagy permettent de doubler les chances par rapport à un traitement « placebo »  mais le taux de réussite avoisine les 7 %  à 6 mois, guère plus. C’est ainsi que les patchs et autres dérivés sont remboursés depuis 2007 à hauteur de 50 € par an par la Sécurité Sociale.

Les médicaments de sevrage comme le Zyban dont le principe actif est le Bupropion donnent un taux de réussite  de 14.6 %.

Les traitements comme le Champix dont le principe actif est la Varenicline ont des résultats sensiblement meilleurs puisque l’on atteint environ 19 % de réussite à un an .

Cette molécule est actuellement reprise en charge (Remboursement) à hauteur de 65 % par la sécurité  sociale depuis le 27/04/17.

Le principe actif va mimer l’effet de la nicotine avec une intensité moindre et atténuer la stimulation neurochimique en présence de nicotine.

Sources de ce document :

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/21078-Sevrage-tabagique-Champix-nouveau-rembourse

Que permet l’Hypnose Ericksonienne pour le sevrage tabagique ?

Une étude datant de 1992 et qui portait sur  71806 personnes a permis de démontrer que l’hypnose révélait un taux de 36 % de réussite à 12 mois sans toutefois en préciser ni la méthode ni le nombre de séances nécessaires.

Depuis l’avènement de l’Hypnose Ericksonienne, ces chiffres ont constamment été revus à la hausse du fait du mode de prise en charge particulier que revêt ce type d’hypnose.

En effet, le nombre de séances peut varier d’un individu à l’autre selon l’anamnèse qui aura été faite avec le patient avant les séances à proprement parlé et qui permettront de définir les tenants et les aboutissants de cette « addiction » ou tout du moins de cette habitude.

L’approche selon l’Hypnose Ericksonienne peut être variée et peut faire appel à différents « protocoles », il est possible en effet de jouer sur l’aversion du tabac en sublimant les peurs et les conséquences que cela induit et qui y sont liées mais aussi et surtout on peut approcher le problème sans même mentionner le mot tabac ou sans jouer sur les craintes et les risques possibles.

L’emploi de métaphores positives basées sur le bien-être, le sentiment de liberté retrouvée ou de légèreté vous permettra de vous retrouver dans une autre dimension avec votre dépendance car j’irais rechercher un état de ressource important que « j’ancrerais » de manière à ce que vous puissiez  retrouver par vous-même cet état bienfaisant et apaisant.

Ces sensations seront basées sur les différents modes de perception qu’ils soient Visuels, Auditifs, Kinesthésiques (Ressentis), Oraux ou Gustatifs et cette palette de sensations sera améliorée et augmentée pour ressentir ce sentiment de libération et de légèreté tout en respectant votre « écologie »  et votre façon de percevoir les choses et de les analyser (Votre carte du monde).

Source vidéo Gérard Legay, Hypnologue à Lille

Chaque scénario est ainsi différent puisque chaque personne est différente, ce qui vous convient ne convient pas forcément à une autre personne.

L’écologie est importante dans la démarche hypnotique car elle permet de savoir si la démarche est positive et donc écologique dans le processus de la volonté de changement et c’est la raison pour laquelle il est important de soulever les problèmes sous-jacents durant l’anamnèse afin de commencer à les traiter en premier car bien souvent, dans cette typologie de sevrage (Comme le problème de surpoids), un problème en cache un autre et c’est ce que l’on nomme le « bénéfice secondaire ».

Parfois le tabac est associé à la prise d’alcool ou de drogues dites « douces » et dans ce cas il conviendra d’adopter une attitude particulière pour chacun des cas rencontrés.

D’où l’importance de bien cerner les différents enjeux lors de la première rencontre qui constituera la première séance et qui pourra être suivie d’une séance hypnotique brève de manière  à commencer à changer vos habitudes par exemple et nous déciderons ensemble en combien de temps le sevrage sera achevé; parfois il arrive que certaines personnes décident d’arrêter en une seule séance…Si  vous avez besoin de plusieurs séances, une suggestion post-hypnotique en fin de première séance est alors suggérée de façon à mieux préparer la seconde.

Chaque séance s’espace d’environ 8/10 jours et nous reprenons une anamnèse de manière à constater les progrès (Comme si vous étiez un nouveau client) , redéfinir les priorités et les objectifs par l’emploi de métaphores suggestives et permissives lors de la deuxième séance.

Enfin la troisième séance  est le fruit d’une réussite programmée, du sentiment de fierté et que les effets indésirables que vous craigniez ne se sont pas manifestés du tout. Le but de cette  séance est de vous redonner la confiance et de pérenniser les acquis; nous installerons vos prochaines habitudes de non-fumeur, vous apprendrez à vous retrouver libre dans un corps sain, la délivrance est là , elle vous tend les bras !

La quatrième séance permet d’ancrer dans le temps les nouvelles habitudes, les nouvelles croyances, les nouveaux comportements et nous envisageons ensemble ce que sera votre futur complètement délivré(e) du tabac et tous les bienfaits que cela vous apporte sur différents plans de votre vie (Sociale, professionnelle, personnelle, intime etc).

La cinquième et ultime séance est une métaphore qui oriente l’ancien fumeur vers un nouveau champs de conscience, j’utilise bien souvent « la métaphore de l’arbre » qui vous offre la possibilité de recevoir un dernier conseil de la part de votre guide, de votre bonne étoile, de votre subconscient ou de toute autre  chose que votre esprit inconscient vous offrira à ce moment là!

L’avantage de la méthode par l’Hypnose Ericksonienne est qu’elle ne procure aucun effet indésirable, aucun manque ni besoin de compenser par autre chose comme de la nourriture par exemple. Il ne peut y avoir que du « feed-back » (Des retours positifs) et des acquis.

Quoi qu’il en soit, en prenant en compte les différentes méthodes de sevrage tabagique, l’Hypnose Ericksonienne reste, et de loin, le moyen le plus efficace qui soit sans comporter d’effets indésirables ou de sensation de manque…

  La clé du succès est à votre portée…

Sources : 

http://www.stop-tabac.ch/fr/la-varenicline et http://forum.doctissimo.fr/sante/arreter-fumer/articulaires-musculaires-douleurs-sujet_170472_1.htm

 Key

http://therapiebrevehypnose.com/wp-content/uploads/2014/06/7D7B2E6-1.gif

Le Déroulement d’une Séance d’Hypnose ?

Dort-on lorsqu’on est sous hypnose ?

Il est extrêmement rare que l’on s’endorme lors d’une séance et si cela arrive,  le réveil se fait alors en douceur.

Perd-on le contrôle lorsque nous sommes dans un état de conscience modifiée ?

L’ Aidant ne peut rien faire à la personne qui ne corresponde pas à ces valeurs ou à ses principes (Carte du monde).

Que ressent-on ?

Tout est possible et les ressentis seront guidés par ce que votre inconscient met en place, vous pouvez aussi bien sentir de la légèreté comme de la lourdeur, de la gaieté comme de la tristesse, du chaud comme du froid mais aussi du lâcher prise, du repos intense et plus généralement des sensations positives car votre cerveau ne connaît pas le négatif et mieux encore il ne fait pas la différence entre ce qui se passe réellement et ce que vous imaginez !

Que permet-elle d’améliorer ?

A part certains problèmes graves liés au psyché, l’Hypnose Ericksonienne peut gérer n’importe quel problème car elle permet d’accéder à votre inconscient qui dès lors, ira chercher des ressources insoupçonnées dont vous ignoriez probablement l’existence.

C’est ainsi qu’elle peut venir en aide pour :

– Les phobies

– Les troubles du comportement

– Les différents maux de tête, les insomnies, la timidité, la prise de parole en public, l’estime de soi, les douleurs chroniques ou aiguës, les différentes formes de névralgies , les tours de reins, les différents maux de dos, les inflammations des tendons, le zona(1), les différents problèmes de peaux (Cutanés), la boulimie, l’arrêt du tabac, perte anormale de l’appétit, les allergies,  le mal-être, les jambes sans repos etc etc il n’y a pas de limite à ce que l’Hypnose Ericksonienne peut prendre en charge, la seule limite sera l’imagination de l’Aidant…

Troubles traités par l'Hypnose Ericksonienne
Troubles traités par l’Hypnose Ericksonienne

Sources de ce document :

(1) https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=zona-pm-l-opinion-de-notre-medecin

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/os-et-muscles/tendinite-definition-symptomes-traitements_102428

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lombalgie

https://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/migraine

Quelles techniques utilise-t-on pour nous mettre en transe ?

Là aussi, les techniques sont variées, on peut employer les métaphores, les techniques de dissociation, la PNL, des techniques de visualisation, de suggestions directes ou indirectes…Bref tout ce qui touche de près ou de loin à la créativité et à l’intuition.

A-t-on besoin d’être dans une transe profonde pour résoudre les problèmes ?

Non car en partant du postulat qu’il existe 6 niveaux de transe (1 étant le plus léger et 6 le plus lourd), on ne dépasse que très rarement le niveau 2

Comment se déroule une séance ?

L’Aidant commencera par chercher les raisons du problème (Bien que ce ne soit pas obligatoire dans tous les cas de figure), il essaiera de délimiter le processus et d’en fixer les limites pour ensuite déterminer avec son client l’objectif à réaliser en vérifiant l’écologie de son projet , c’est à dire si il est correct pour le client de régler ce problème sans en déclencher un autre. Dans le cas où ce ne soit pas le cas, l’Aidant devra s’enquérir de trouver une autre ressource qui permette le changement désiré.

La séance d’Hypnose à proprement dite commence par une « induction«  c’est à dire une construction de phrases types qui va permettre à votre inconscient de prendre le relais pendant que le conscient se mettra petit à petit en retrait.

Ensuite il approfondit la « transe » , au besoin, selon différentes techniques puis aborde le « plateau problématique » selon l’anamnèse, c’est à dire l’entretien que la personne aura eu avec l’Aidant.

Une fois le travail  terminé, l’Aidant pourra faire quelques suggestions pour que la deuxième séance se passe encore plus facilement (Suggestions post-hypnotiques) et le « retour » progressif et lent sera précédé ou non d’une « amnésie »   qui fera oublier ou non les mauvaises séquences au client…

N’est-ce pas plus rassurant à présent?

http://therapiebrevehypnose.com/wp-content/uploads/2014/06/7D7B2E6-1.gif