La PNL

PNL SCORE

 

La Programmation Neuro Linguistique  a été développée dans les années 1970/1980 par John Grinder et Richard Bandler, ces deux thérapeutes  ont décortiqué et observé des comportements menant au succès afin de les reproduire au plus près.

Richard Bandler "Les secrets pour réussir à changer votre vie rapidement"
Richard Bandler « Les secrets pour réussir à changer votre vie rapidement »
L'origine de la PNL par Richard Grinder
L’origine de la PNL par Richard Grinder

Pour ce faire ils ont « modélisé » différents profils comme des inventeurs, des artistes, des grands chefs d’entreprise, des sportifs, ou même des inventeurs et chacune de leurs compétences respectives ont été minutieusement observées, décrites et de nouveau appliquées afin de les enseigner à un public varié.

La PNL se fonde sur des protocoles et des « présupposés » c’est à dire des paradigmes basés notamment sur les valeurs et connaissances et le savoir faire que l’on peut définir et dont voici une courte liste :

– « La carte n’est pas le territoire »

– « Il y a une intention positive en-dessous de chaque comportement; tout comportement a une fonction positive »

– « Les gens font les meilleurs choix possibles compte tenu des informations dont ils disposent »

– « Il n’y a pas d’échec, que du feed-back »

– « Les personnes méritent le respect quel que soit leur modèle du monde »

– « Le corps et l’esprit sont des aspects d’un même  système cybernétique »

– « Aucun « modèle du monde » n’est plus vrai que les autres »

– « Un choix est meilleur qu’un non-choix »

– « Arrosez les graines et non les mauvaises herbes »

– « L’erreur est une étape sur le chemin de l’apprentissage donc de la réussite, il ne faut donc pas juger l’erreur! » etc

La Programmation Neuro-Linguistique est donc un  ensemble de techniques permettant d’agir sur la subjectivité; son but étant d’améliorer la communication entre les individus mais aussi sa communication personnelle et d’agir dans des domaines variés tels que le marketing, la pédagogie ou même  la performance sportive.

C’est une thérapie « intégrative »  qui permet d’apprendre des autres en matérialisant un savoir-faire et un savoir-être afin de les restituer et d’en tirer un bénéfice.

Robert Dilts mit au point une analyse globale des problèmes et une nouvelle organisation de « niveaux logiques »  qui lui permit de comprendre comment les différents aspects d’un problème s’articulent et quels protocoles  il fallait utiliser (ainsi que les types d’actions à mener) pour résoudre les problèmes en profondeur.

Robert Dilts "Être Coach"
Robert Dilts « Être Coach »

Ces différentes techniques ont permis de repérer des « redondances significatives de succès », de les comparer , de les modéliser et de les enseigner à des personnes qui ne possédaient pas ces compétences significatives.

A présent ces techniques dites de Thérapies Brèves permettent d’appliquer de différentes façons, ces techniques de modélisation qui sont fondées d’avantage sur l’expérience que sur la théorie.

La « modélisation » est ni plus ni moins que l’observation des comportements menant au succès ou à la réussite, d’en déterminer les aspects et les conditions qui ont permis d’y arriver et de les reproduire de la meilleure façon possible.

C’est ainsi que John Grinder développa les « Méta-Modèles » (c’est à dire le modèle du modèle), un peu comme une représentation de différents types de questions en corrélation avec différentes formes linguistiques; cette technique permit donc à John Grinder de mettre en évidence les mécanismes utilisés par le patient pour transformer son expérience sensorielle en langage courant.

Les quatre piliers  sont basés sur :

  • Le cadre objectif c’est à dire connaitre son objectif
  • L’acuité sensorielle c’est à dire savoir si on est en passe de réussir son objectif ou si au contraire on s’en éloigne
  • La flexibilité de manière à adapter les comportements à une nouvelle situation en se dirigeant vers les objectifs
  • L’action ou la mise en pratique.

Différents « cadres » peuvent alors être utilisés, ils permettent d’accéder à de l’information et à des ressources (« Cadre comme si »), de reformuler et de préciser un objectif (Cadre » Marche arrière »)  et de contrôler la qualité de l’information émise (« Cadre Pertinence« ).

La PNL utilise alors différents codes pour traduire le processus de perception de chacun d’entre vous, on le nomme le VAKOG (Visuel Auditif Kinesthésique Olfactif et Gustatif).

Ces différents « canaux » vous permettent de percevoir le monde externe selon vos différents systèmes et selon une représentation qui vous est personnelle et que le thérapeute respectera à la lettre.

C’est ainsi qu’il  sera en mesure d’utiliser des « prédicats » (des mots à caractère sensoriels) selon le processus de perception utilisé par la personne (VAKOG).

Par exemple si nous voulons jouer sur un prédicat gustatif, j’emploierai des mots s’y rapportant comme la « saveur », le « goût », « salé » etc, à contrario si je souhaite utiliser des prédicats Kinesthésiques (basés sur le ressenti), je jouerai d’avantage sur des mots tels que « Sensation », « Impression », « Température » etc.

La PNL associée à l’Hypnose Thérapeutique par exemple  permet d’élargir le champs des possibles en proposant différentes actions menant au bien-être et à l’amélioration des relations avec les autres.

Richard Bandler écrivait dans son livre « Un cerveau pour changer » que « La PNL est un modèle de la syntonie, entendez par là que le mot syntonie signifie « être en harmonie avec soi et les autres »; il s’agit dans ce cas d’étudier le « comment » se déroule une communication et non sur quoi elle porte. Ce modèle traite du processus et non du contenu ».

La PNL en images
La PNL en images

Source Wikipédia

http://therapiebrevehypnose.com/wp-content/uploads/2014/06/7D7B2E6-1.gif

2 réflexions au sujet de « La PNL »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *